Moto planeur perso de Ribouldingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moto planeur perso de Ribouldingue

Message par ribouldingue64 le Ven 20 Nov - 22:19

Voilà !!!!
Ne trouvant pas de planeur de 3m d'envergure à construire et les "RTF" étant trop chers, j'ai décidé de m'en déssiner un et de le construire.
Tant qu'à faire, je vais le faire en 4 m d'envergure.

Le profil sera un Eppler 385 de 8.41 % d'épaisseur.
La corde à l'emplanture fera 270 mm et celle au saumon de 170 mm.
La surface des ailes fera 88 dm².
Un bord d'attaque en 8x8 balsa, un longeron de 4x4 pin à l'extrados et un de 6x4 en pin à l'intrados reliés devant et derrière par deux âmes en 15/10 balsa.
Le profil sera coffré sur 100 mm entre le BdA et ces longerons en 15/10 balsa.
Le bord de fuite sera coffré en 15/10 balsa sur 40 mm
Des chapeaux de nervure de 5 mm de large reliront les deux coffrages.
Les deux ailes seront reliées ensemble à travers le fuselage par deux ronds en stub de 5 mm dans des fourreaux de clé en tube laiton de 5x6 mm.
Les ailerons seront en bout d'aile et feront 50 mm x 700 mm.
les volets feront 40 mm x 900 mm.
Les ailes seront terminées côté saumon par des winglets.

Le bilan des besoins en matériaux pour les deux ailes donne :


5 baguettes de 4x4 en pin.
5 baguettes de 6x4 en pin.
5 baguettes de 8x8 en balsa
15 planches de 15/10 x 100 x 1000 balsa
5 planches de 20/10 x 100 x 1000 balsa
un peu de CTP 20/10
1 tube laiton 5mm intérieur x 1000
1 barre de stub 5 mm x 1000
chutes de 100/10 balsa (renfort des fourreaux de clé).
Entoilage en oracovert ou éconocote, couleur ?????

Pour l'empennage

Rapport 10% soit environ 9 dm²
Profil biconvexe Eppler 230 à 10%
Structure identique à l'aile.
montage sur le fuselage en croix pendulaire.

Pour le fuselage

Bras de levier avant 1 à 1.5 corde.
Bras de levier arrière 3.5 corde
Construction en tissu de verre + epoxi technique du moule perdu : master en polystyrène extrudé recouvert de tissu par 2 moitiés.
Mastic, ponçage, peinture.

Moteur 300 watts alimenté en 3s 2200 mAh (parce que je les ai)
Hélice 11x6 repliable.



La suite de la construction de l'aile :



encore un peu de travail aujourd'hui :
pose des chapeaux de nervure et découpe des volets.

Il faut quand même passer environ 30 heures de travail pour une aile  Crying or Very sad 



Il reste juste les clés d'aile à poser et ensuite vous serez tranquille pendant la construction de la 2e aile puisque c'est la même chose.

Suite et fin de la construction de l'aile :



D'un coup, on se sent plus petit  Crying or Very sad



Au club, quand j'ai dis que j'allais faire un "4 m" en construction traditionnelle, il ont fait :"Baaah! t'es fou !"

- " T'as un plan ?"
- " Ben non, j'ai une règle et un crayon !"
- " Bah ! T'es fou". "Tu t'inspire de quelque chose ?"
- " Ben non, c'est une création perso !"
- " Bah ! T'es un vrai fou !"

Vous croyez que je suis fou ?

J'avais envie de coller des bouts de bois depuis un moment, ben je suis content.
Comme me dis le gars du magasin : "au moins je me serais fait plaisir."

En tous cas, même avec un atelier immense (pour ceux qui se souviennent des photos) il faut faire attention, on a vite fait de cogner et j'ai déjà esquinté le saumon en faisant l'entoilage. Au passage, j'ai vachement perdu la main Crying or Very sad

Ça, c'est fait !



Il porte un nom : SIMOUN

Le simoun est un vent chaud, sec et violent qui souffle sur les côtes orientales de la mer Méditerranée : au Sahara, en Palestine, en Syrie et dans le désert d'Arabie.
C'était aussi le nom d'un chien quand j'étais gosse.

Trêve de balivernes !

J'en suis encore à me demander comment je vais faire le fuselage.

Ce matin j'ai découpé du styrène pour sculpter un master mais devant l'ampleur du tas de copeaux, j'ai reculé.
Je réfléchis encore à la méthode du bois moulé mais bon, cela fait des lustres que j'ai pas fais ça.
Le dernier "bois roulé" que j'ai fais était une maquette volante du Leduc 022. T'as qu'a voir et c'était dans les années 60.
C'était plus simple puisque cylindrique. Là, c'est plutôt ovoïde.
Le défit est tentant.

J'ai attaqué le moulage de la poutre arrière.
D'abord coller des demi couples sur un chantier assez épais



Enrouler du balsa 10/10 sur ces couples.
en mettre au moins 3 épaisseurs collées ensemble évidemment et faire tenir le tout bien serré avec du scotch et des poids


Une fois sec, on obtient ça :


démoulé, on a ça sur lequel il va falloir découper judicieusement un demi fuslage


Petite avancée hier matin :




Reste à lui donner une forme un peu plus ovoïde pour se raccorder à l'avant.

Voilà la suite des opérations en vidéo.



Aujourd'hui, petite journée.

J'ai réalisé les Karman :



Il reste à faire les congés pour finaliser l'aérodynamisme.
Le percage des passages de fourreaux de clé n'a pas été simple mais c'est jamais simple !
Il faut que l'angle de calage soit bon et le même des deux côtés tout en conservant l'écartement des clés et leur parallélisme. Grosse poussée d'adrénaline quand on monte les ailes pour la première fois.



Et ça se monte !!! Ouf !! Et avec la même incidence en plus.
Si ça dit au curieux, je peux expliquer comment on fait.

Passons à la dérive :
Le plan fixe et son plan mobile. Un vrai panneau d'affichage !
La dérive tient sur un format A3 !



Je sais pas si on peu appeler ça du talent. Du talent, ceux qui vont passer ce soir au concert des resto en ont certainement, moi je n'ai que du savoir faire et encore j'ai des lacunes.

Enfin, voilà où j'en suis ce soir :



Bilan pour l'instant :
poids des ailes : 1045g (avec leur servo )
poids du fuselage en l'état avec ses empennages : 690g
la radio, le moteur et la lipo 2200 mAh 3s : 620g
si je mets 250 g de peinture et enduit sur le fuselage, on va friser les 2600g soit environ 30 g au dm² ce qui est une bonne charge alaire. J'ai encore un peu de rab avant d'arriver aux 35g (pour un planeur de plaine, c'est encore bien.)

Coucou, me revoilou !

Pas eu beaucoup de temps depuis mon retour.
1 tonne de courrier, la pelouse à tondre, la taille des arbres, etc.
Mais j'ai réussi à faire un truc.



C'est déjà pas mal.

Voilà le cône.
Il a pas vraiment les bons angles mais ça va lui faire une bonne bouille (peut être)

Vous remarquerez que j'ai mastiqué la verrière. Le bleu était trop ............... trop.



J'ai un peu avancé ce matin.

J'ai démonté l'axe du moteur et je l'ai remplacé par un plus long que j'ai fabriqué avec du stub.



Fixation du moteur. J'ai ajouté un roulement au bout du cône.


Pose de la platine radio et raccordement avec les volets


Bon, ça ferme !


l'axe est trop long mais c'est plus facile de recouper que d'allonger.

Il me reste à faire le porte pale spéciale et le patin de protection sous le fuselage.

Dans l'ensemble, je ne suis pas très content de mon fuselage.
Il est bourré de défauts mais ça ira comme ça, cela fait trop longtemps que je travaille dessus sans avoir beaucoup d'amélioration.

Dernier bilan poids :

fuselage 1300 g
empennages 90 g
ailes 1100 g
clés 160 g

Il faut compter sur 100 g de plomb par ci par là

2750 g pour 88 dm²

soit 31.25 g/dm²

Une bonne charge allaire pour la plaine. Very Happy

Le porte pales sur mesures :





Installation radio terminée.



Lestage pour équilibrage fait (56g à l'avant).
Centrage à 30%. Il faudra peut être le reculer mais cela améliorera la charge alaire.

Dernière pesée : 2660g soit 30.22 g/dm²

Test moteur : la traction semble sufisante, je ne cherche pas un truc qui monte aux arbres (Oh ! pardon, Denis ! Embarassed )

Ça  y est, il a volé cheers  cheers cheers 

La vidéo du premier vol. Elle est très courte, je vous ai coupé tous les hors champs.
Je n'avais pas de vidéaste car j'étais seul. J'ai filmé avec les lunettes mais c'est pas simple.
Je vous passe l'état de stress dans lequel j'étais.
Par exemple, il faisait 14 degrés avec un vent de 10-12 km/h donc assez frisquet ressenti. J'avais ma polaire plus mon blouson de cuir.
Arrivé en bout de piste, j'ai enlevé le blouson et c'est pas la distance qui m'a fait transpiré  Rolling Eyes 
Pour le deuxième vol que vous ne verrez pas parce que tout est hors champ, j'ai quité la polaire et à l'atterrissage, j'étais en sueur  Shocked 

Bref, pour vous dire que j'étais pas rassuré.
Est-ce que j'ai fais le bon choix de profil ? Est-ce que j'ai fixé le bon "V" longitudinal ? Vas-t-il être piqueur ou au contraire "en perte" ? Le moteur est-il assez puissant ? La structure vas-t-elle tenir ?

Tout ça grouille dans ma pôv tête.

Quand on achète un avion RTF ou même ARTF, si on suit le constructeur, on risque pas trop l'erreur monumentale mais là .................

Bon, le sort en est jeté !



J'ai maintenu pratiquement tout le vol à piquer.
Le bruit qu'on entend juste après le décollage c'est le roulement avant qui est sorti de son logement (oublié de le coller).
Si vous regardez bien, vous verrez la flexion des ailes. Impressionnant  affraid 
J'ai bien cru qu'elle allaient faire "bravo".

Pour le deuxième vol, je n'ai pas cabré au décollage et ça s'est mieux passé.
Il était toujours "en perte" mais bon il faut refaire le réglage à l'atelier avec l’incidence-mètre puisque ça existe et que j'en ai un.

Malheureusement, à l'atterrissage, en rentrant, j'ai cassé une broche en carbone de l'empennage.
Fin des tests. J'ai remplacé les broches en carbone de merde par des broches en acier. Peut être d'autres vols demain.
Maintenant, je lorgne sur un planeur (carte bleue  silent ) en composite. Pour le coup, n'étant pas capable de réaliser un 4m en composite, je suis prêt à l'acheter même si ça bouscule mes convictions mais comment faire !
Cette aventure m'a fait le plaisir de construire vraiment et m'a peut être remis le pied à l'étrier pour refaire du vol à voile.

avatar
ribouldingue64
Fondateur
Fondateur

Messages : 1631
Date d'inscription : 20/11/2015
Localisation : Pousseaux,Nievre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum